Image of man touching urn

Des funérailles en période de coronavirus : Des idées pour les familles

Accueil du blog

Il va sans dire que la pandémie de coronavirus de 2020 est une période on ne peut plus difficile pour tous. Cependant, si un de vos proches est décédé, il est fort probable que les mesures de distanciation sociale et les restrictions sur les voyages compliquent la planification des funérailles.   

La perte d’un être cher est pénible en temps normal, mais elle peut sembler impossible à gérer en période de bouleversements et de restrictions sans précédent. Je sympathise avec ceux et celles qui se trouvent dans cette situation et j’espère que cet article va aider votre famille à trouver des moyens de vivre son deuil et d’honorer la personne décédée malgré les ajustements nécessaires pour veiller à la sécurité de tous.   

Recueillement auprès de la dépouille 

Avant la crémation ou l’enterrement, se recueillir auprès de la dépouille d’un être cher aide réellement les endeuillés à accepter pleinement la réalité du décès. Cela permet de dire au revoir une dernière fois « en personne ». Si les circonstances et la culture le permettent, je recommande toujours à la famille de passer au moins quelques minutes en privé avec la dépouille, à l’endroit du décès et, si possible, au salon funéraire. Pour tous les endeuillés, les visites au corps sont très importantes, de même que les funérailles où la dépouille est présente (dans une tombe ou une urne) à la cérémonie.   

Pendant la pandémie, les obstacles à surmonter sont nombreux; cependant, si les restrictions sur les visites au corps ou les voyages vous empêchent de passer du temps avec la personne mourante à la maison, à l’hôpital ou dans une maison de soins infirmiers, je vous suggère fortement de le faire au salon funéraire si vous le pouvez (encore une fois, que ce soit avant l’enterrement ou la crémation). Si la personne est décédée de la COVID-19, vous vous demandez peut-être si, au plan sanitaire, vous pouvez vous recueillir devant la dépouille ou ouvrir la tombe pour les visites au corps. Nous tenons à vous rassurer qu’au moment de rédiger cet article, les Centers for Disease Control and Prevention ont déclaré que, parce que la propagation du virus se fait par des gouttelettes expulsées par la respiration ou les éternuements, il n’y a pas de risque connu associé au recueillement auprès de la dépouille après le décès, quoique par souci de précaution extrême, ils ont avisé les familles de ne pas la toucher, l’embrasser ou la manipuler. Le salon funéraire avec lequel vous faites affaire saura vous aider à gérer la situation en toute sécurité.   

Planification des funérailles  

Premièrement, il faut dire que les funérailles sont un rite de passage important et essentiel. Elles existent depuis la nuit des temps parce qu’elles nous aident à :   

  •  accepter la réalité d’un décès  

  •  nous souvenir du défunt et partager nos souvenirs avec d’autres  

  •  nous soutenir mutuellement dans l’épreuve du deuil  

  •  exprimer nos pensées profondes et nos sentiments  

  •  marquer l’importance de la vie vécue  

  •  comprendre les merveilles de la vie et de la mort   

Je me rends compte que beaucoup de personnes, et ce n’est pas de leur faute, n’ont jamais appris les raisons pour lesquelles les funérailles sont si importantes. Ainsi, surtout pendant cette période étrange et stressante, vous seriez peut-être tenté de laisser tomber les funérailles, ce qui peut sembler un choix plus simple et plus pratique. Pourtant, pour vous et les autres endeuillés, ce serait une erreur que vous risquez de regretter longtemps. Lorsqu’il n’y a pas eu de cérémonie, beaucoup m’ont dit que, dans les mois et les années qui ont suivi le décès, ils ressentent souvent un sentiment de surréel, comme si le décès n’avait pas vraiment eu lieu. Ils se sentent généralement seuls et sans soutien et ont tendance à regretter de ne pas avoir honoré adéquatement la vie du défunt.   

Pourtant, même si les funérailles sont extrêmement importantes, je comprends aussi que la planification des funérailles peut être beaucoup plus difficile qu’en temps normal. J’espère que ces quelques idées vous aideront à trouver des façons de surmonter les obstacles que vous êtes susceptible de rencontrer.  

Tentez d’avoir un premier service funéraire dès que possible.   

Vu l’efficacité des funérailles pour amorcer sainement le processus de deuil, tout ce qui retarde les funérailles retarde également le processus naturel de guérison. Je recommande de procéder au service funéraire peu de temps après le décès, dans la mesure du possible. N’oubliez pas que vous pouvez organiser plus d’un service funéraire pour un être cher. Si les restrictions sur les regroupements et les voyages liées à la pandémie vous empêchent de faire une plus grande cérémonie, envisagez un petit service funéraire dans l’immédiat (peut-être un service d’inhumation au cimetière ou un bref service avant la crémation), en présence des gens les plus proches, suivi d’un plus grand service commémoratif à une date ultérieure. Si votre groupe de personnes les plus intimes est supérieur à dix et qu’il est impossible d’exclure une personne de ce petit groupe pour le service initial, demandez au célébrant s’il est possible d’en faire plus d’un. Je connais personnellement des familles qui l’ont fait récemment. Les célébrants ont été très compréhensifs quant au besoin de recevoir plus de dix endeuillés et ont jugé qu’il est plus simple de faire deux services funéraires un à la suite de l’autre, avec une petite pause entre les deux.    

Envisagez une petite cérémonie, quel que soit l’endroit où vous êtes.   

Si vous ne pouvez pas être près de la personne décédée, cela vaut la peine de faire une petite cérémonie immédiatement, quel que soit l’endroit où vous êtes, parce que cela permet d’amorcer le processus de guérison. Il suffit de réunir quelques amis proches ou membres de la famille, d’exposer des photos du défunt, d’allumer une chandelle, de dire une prière ou de lire à voix haute un texte qui est significatif pour vous, de faire jouer de la musique, si vous le voulez, et de partager des pensées et des souvenirs. Ces « funérailles » non officielles vont vous aider à marquer le décès, à rendre hommage au défunt, à accepter le décès, à vous remémorer les bons moments et à partager la douleur que vous ressentez. 

Tirez parti de la technologie pour favoriser les rapprochements et la participation.   

Dans une période de grande perte, nous cherchons la présence de nos proches. Si la pandémie l’empêche, la meilleure chose à faire est d’avoir recours à la technologie pour communiquer avec les personnes que vous chérissez pour partager la nouvelle d’un décès, pour vous soutenir les uns les autres et planifier les funérailles. Les appels vidéo sont probablement le meilleur substitut aux conversations en personne. Les appels téléphoniques viennent en deuxième lieu. Ensuite, il y a les courriels, les textos et les réseaux sociaux. Et, n’oubliez pas la puissance d’une lettre écrite à la main! Le but est de rester en communication le plus possible ET d’être ouverts et honnêtes dans vos communications à propos de vos sentiments. Votre franchise va inciter les autres à l’être aussi, ce qui créera une occasion de soutien et de délicatesse réciproques.  

La technologie peut et devrait également être utilisée pour aider à surmonter les restrictions entourant le service funéraire en tant que tel, bien entendu. Les services funéraires peuvent faire l’objet d’une webémission ou être enregistrés et mis en ligne plus tard. Les avis de décès, les registres d’invités et les hommages par vidéos peuvent être mis en ligne (et le sont souvent). Les endeuillés peuvent faire une vidéo pour parler du défunt, enregistrer leurs condoléances ou même réciter un poème, jouer un hymne ou chanter une chanson significative pour eux et le défunt. Les réseaux sociaux sont aussi très efficaces pour que tous soient au fait de ce qui se passe et donner la chance aux amis et à la famille qui habitent loin de se soutenir mutuellement. La technologie est aussi une bonne façon d’inclure tout le monde dans le processus de planification des funérailles. Les gens sont toujours prêts à aider, et c’est particulièrement vrai en ce moment, alors que beaucoup sont confinés à la maison, s’ennuient et se sentent inutiles. Les amis et membres de la famille qui sont technophiles peuvent tous collaborer à créer des vidéos et à télécharger des photos, écrire des messages sur les réseaux sociaux, etc. Plus il y a de participants, mieux c’est.   

Prévoyez un plus grand service funéraire ou une réception plus élaborée (ou les deux) lorsque les restrictions liées à la pandémie seront levées.   

Les règles de distanciation sociale nous ont rendu tous plus conscients du besoin des humains de vivre en société avec les gens que nous aimons et de les toucher. Lorsqu’un décès vient ébranler notre cercle social, nous sentons naturellement le besoin de nous réunir et de nous soutenir mutuellement en personne. Même si vous devez remettre à plus tard un plus grand rassemblement, ceux qui veulent vous soutenir seront contents de se joindre à vous dans quelques mois. Ne présumez pas qu’il y a une limite de temps pour les plus grands rassemblements. Tout le monde comprend que la pandémie a une incidence sur les événements publics. Encore une fois, je vous incite à tenir un petit service funéraire immédiatement et d’en prévoir un autre à une date ultérieure.    

Alors que vous achevez les derniers préparatifs pendant cette pandémie historique, vous aurez probablement d’autres idées novatrices pour rendre hommage au défunt, favoriser les regroupements et partager l’espoir. Je vous invite à m’en faire part en m’envoyant un courriel à drwolfelt@centerforloss.com. Vous et toutes les familles affectées par un décès pendant l’épidémie de coronavirus êtes dans mes pensées et mes prières. Que Dieu vous garde.   
 

À propos de l’auteur 

Dr Alan Wolfelt est auteur et formateur sur le thème de la guérison du deuil qui soutient Atlantic Funeral Home et d'autres salons funéraires. Il siège comme administrateur au Center for Loss and Life Transition et fait partie du corps professoral du Département de médecine familiale de la faculté de médecine de l'Université du Colorado. Dr Wolfelt a écrit de nombreux livres de compassion à succès conçus pour aider les gens à bien faire leur deuil afin de pouvoir continuer à aimer et à vivre sereinement, y compris le livre Healing Your Traumatized Heart. Visitez centerforloss.com pour en savoir plus sur le processus naturel et nécessaire pour surmonter le chagrin et le deuil. 

Bookmark or share this article
05/25/2022

Plus de Arbor

Pouvez-vous encore avoir des funérailles durant le COVID-19 ?
Les façons dont la technologie peut vous appuyer lors d’un décès
Une manière différente de dire au revoir